Les Professeurs

 

CLASSIQUE

Sylvie ANDREOTTI

Danseuse professionnelle et soliste au théâtre d’Oldenburg en Allemagne, Sylvie Andreotti est formée en danse classique et en danse de caractère à l’école d’Elena et Titus Pomsar à Marseille. Très jeune elle accède à la scène en faisant partie du Ballet Théâtre pour Enfants de Marseille puis, plus tard, pour le Ballet Théâtre de Marseille.

De retour en France, elle continue sa carrière d’artiste chorégraphique puis choisit de se consacrer à la transmission de la danse classique. Elle prolonge sa recherche sur les plans artistique et pédagogique en croisant les pratiques telles que la musique, les arts martiaux et la philosophie. Professeur diplômé d’état, elle enseigne à l’école municipale de la ville du Rove et forme à la pédagogie de la danse classique pour le diplôme d’état au centre de formation « Les studios du cours » à Marseille.

Hervé DIRMANN

Hervé Dirmann entre au Conservatoire de Nancy à 16 ans, puis au Conservatoire de Paris. Parallèlement il suit l’enseignement de Solange Golovine, ce qui lui permet d’être admis sur audition dans le corps de ballet de l’Opéra de Paris à l’âge de 18 ans.

En 1984, il est promu Sujet sous la direction de Rudolf Noureev. Puis en 1986, Maurice Béjart l’invite à rejoindre les Ballets du XXe siècle. Cette expérience lui donnera l’opportunité de s’exprimer en tant que soliste dans: Malraux, Light, Le Boléro, Le Sacre du Printemps.

A son retour à l’Opéra de Paris et jusqu’à son départ en 2001, il interprète des rôles de solistes, qui lui permettent de travailler avec de nombreux chorégraphes.

En 2003, il est engagé à l’École supérieure de Danse de Cannes Rosella Hightower, sous la direction artistique de M. Loudières, comme professeur et maître de ballet du Cannes Jeune Ballet.

En 2013, il est engagé comme professeur au Conservatoire National de Région du Grand Avignon. Il enseigne aujourd’hui au CRR d’Annecy.

Monique LOUDIÈRES Étoile du Ballet National de Paris

Formée à l’école de danse, puis engagée dans le corps de ballet de l’Opéra de Paris à l’âge de 16 ans, Monique LOUDIÈRES est choisie par Rudolf Noureev en 1981, pour interpréter « Kitri » dans sa production de Don Quichotte.

Rosella Hightower, alors Directrice de la Danse, la nomme Danseuse Étoile en 1982.

Dès lors, elle danse tout le répertoire classique et néo-classique, avec une prédilection pour les grandes héroïnes dramatiques des ballets: Gisèle, Roméo et Juliette, Manon, Notre Dame de Paris, Eugène Onégine.

Elle interprète les oeuvres de grands chorégraphes tels que: J. Robbins, A. Ailey, G. Balanchine, M. Béjart, J. Neumeier, S. Lifar, J. Kylian, P. Taylor, R. Petit, K. Mac Millan, M. Graham, T. Tharp, W. Forsythe et « Gisèle » de Mats Ek. Elle aborde également le répertoire contemporain avec D. Larrieu, C. Bastin, J. Bouvier, R. Obadia, N. Christie, B. Li.

Elle est l’Étoile invitée de nombreuses compagnies: Boston Ballet, Scala de Milan, Ballet de Stuttgart, Staatsoper de Berlin, Sadler’Wells Royal Ballet, Tokyo Ballet, Teatro Colon de Buenos Aires, festival de la Havane…

En 1993, le ministère de la culture lui décerne le Grand Prix National de la Danse et la nomme Commandeur des Arts et Lettres en 1996.

Après avoir bénéficié de l’enseignement de grands maîtres tels que Y. Brieux, Y. Chauviré, P. Lacotte, V. Verdy et R. Noureev, Monique Loudières a manifesté le désir de transmettre son expérience aux nouvelles générations de danseurs. Elle devient professeur et répétitrice pour le prix de Lausanne, Europa Danse, l’Opéra de Paris et les CNSMD de Paris et de Lyon.

De 2001 à 2008, elle est Directrice Artistique et Pédagogique de l’ÉCOLE SUPÉRIEURE de DANSE de CANNES Rosella Hightower.

En 2003, elle est invitée à l’Opéra de Paris pour la soirée en hommage à Rudolf Noureev, puis à Tokyo avec M. Legris. Elle répond à nouveau à l’invitation du public japonais en 2004 et en 2007 pour interpréter des duos avec L. Hilaire et M. Legris.

En novembre 2007, elle crée sa propre version du ballet GISELLE avec le Cannes Jeune Ballet et les Ballets de Nice et d’Avignon.

Depuis son départ de l’ESDC en décembre 2008, elle répond aux invitations des écoles et compagnies professionnelles pour l’enseignement, la transmission et le coaching: RUDRA BÉJART, JEUNE BALLET DE HAMBOURG, ACADÉMIE NATIONALE DE DANSE AMSTERDAM, ÉCOLE DU BALLET D’ANVERS, ACADÉMIE SCALA DE MILAN, ÉCOLE DU BALLET DE HAMBOURG, ÉCOLE DU BALLET NATIONAL du CANADA, ÉCOLE JOHN CRANKO STUTTGART, ROYAL BALLET SCHOOL LONDRES, SAN FRANCISCO BALLET SCHOOL, BÉJART BALLET LAUSANNE, BALLET DE BALE, BALLET D’EUROPE, BALLET DE LEIPZIG, BALLET DE MUNICH, BALLET DE MONTE CARLO, BALLET NATIONAL du CANADA TORONTO, BALLET DE L’OPÉRA NATIONAL DE PARIS, BALLET DE LA SCALA DE MILAN, BALLET DU CAPITOLE TOULOUSE, BALLET DE L’OPÉRA NATIONAL DU RHIN, ROYAL BALLET LONDRES, ROYAL BALLET DES FLANDRES, BALLET DE L’OPÉRA NATIONAL DE VIENNE, BOSTON BALLET, AUSTRALIAN BALLET, GRANDS BALLETS CANADIENS MONTRÉAL, HOUSTON BALLET, DANISH ROYAL BALLET, OPÉRA NATIONAL DE BUCAREST, MONACO DANCE FORUM, CENTRE NATIONAL DE LA DANSE PARIS.

En 2009, elle reçoit un Prix pour la Carrière au Festival de Danse de Barletta (Italie) et en 2017 lors des rencontres internationales de danse « Europa in dansa » à Rome.

En décembre 2009, elle interprète un solo dans la création « stand alone zone » de la compagnie Castafiore à Cannes et Grasse.

En 2010, elle danse « La Pavane du Maure » de J. Limon avec Kader Belarbi et le Ballet du Capitole de Toulouse, « Trace avec moi » création de, et avec J.C Gil à Martigues, « Les Funambules » création de T. Vincent, à Grasse et à Nice, dans laquelle elle fait ses début en tant qu’actrice.

Depuis juillet 2013 elle est Directrice Artistique du Stage International relié au festival « Les étés de la Danse » à Paris.

En août 2015, au Japon, elle interprète Lady Capulet dans a version de « Roméo et Juliette » de Fabrice Bourgeois.

Elle est élevée au rang d’Officier dans l’Ordre du Mérite National.

MODERN’JAZZ

Pascal LOUSSOUARN

Chorégraphe, danseur et professeur international.

Assistant-chorégraphe et répétiteur au sein de la Compagnie ChoréOnyx – Bruce TAYLOR depuis 2001.

Danseur dans les compagnies de Santiago Sempere et le Groupe le Chiendent – Sandrine Bonnet.

Il a enseigne au Centre du Marais (Paris) et dans les Écoles de Formation au Diplôme d’État telles que : IDFP Kim Kan, Studio Harmonic à Paris.

Professeur invité au PSPBB de Paris ( Pôle d’enseignement Supérieur en danse Jazz).

Inervenant dans les Écoles e Formation  » Ausbildung » du Studio Move On à Vienne et responsable de la pédagogie en jazz à Performance à Vienne et Linz (Autriche).

Formateur de formateurs : entraînement régulier du danseur (Pays de Loire et Yvelines).

Professeur invité lors de stages internationaux (Danemark, Belgique, Autriche, Suisse, Italie….)

CONTEMPORAIN

Marie-Laure FAUDUET

Marie-Laure Fauduet débute son apprentissage au Conservatoire d’Avignon en danse classique et s’oriente vers la danse contemporaine auprès de Nana Gleason, puis Bertrand Papillon et Nicole Claire Perreau. Sa formation s’enrichit au contact de chorégraphes tels que Rui Horta, Ramon Oller, Martin Kravitz ou Bud Blumenthal.

Interprète dans différentes compagnies, plusieurs années dans la compagnie ChoréOnyx de Bruce Taylor, elle élabore et participe par la suite à une série de projets plus expérimentaux croisant les arts et questionnant le corps du danseur dans un engagement « performatif ».

Pour approfondir ses recherches, elle suit une année de formation universitaire DU Art Danse Performance à Besançon auprès d’Aurore Després et Pauline Chevalier, au contact d’intervenants tels que Mark Tompkins, Martha Moore, Loïc Touzé….

C’est en 2009 qu’elle rencontre le travail de répertoire de la chorégraphe Trisha Brown, ce qui va fortement influencer son orientation pédagogique et artistique, vers la technique release notamment. Elle décide de se former de manière plus intensive auprès de la Trisha Brown Dance Company à New York, à Paris, avec Tamar Riewe, Keith Tompson, Cori Olinghouse, démarche qu’elle poursuit depuis régulièrement à Vienne en Autriche auprès de Shelley Tenter, en technique FM Alexander également.

Dans une volonté de réinvestir toutes ses expériences traversées depuis l’obtention du diplôme d’État en 2000, elle s’engage dans la formation au certificat d’aptitude au CNSMD de Lyon et obtient le CA en danse contemporaine en 2015.

Elle signe actuellement au CRR de Nice et travaille sur différents projets chorégraphiques dont plusieurs en collaboration créative et musicale avec Sarah Procissi: Samo 2019, Terra Nova.

STREET-JAZZ

Laura ROSSI

Laura se forme en classique, contemporain, modern’ jazz, hip-hop et street jazz dans diverses écoles.

Après une formation pré-professionnelle au Centre de Danse New Danser, elle obtient son EAT (Examen d’Aptitude Technique) en jazz en 2013 et en parallèle participe à de nombreux stages auprès de différents chorégraphes internationaux afin de cultiver sa danse.

Elle trouve son propre style mêlant expressions, impacts, ondulations. Ses cours sont un mélange d’énergies et d’influences modern’ jazz et hip-hop.

Enseigne au Centre New Dancer à Annecy et à Dance Area Genève.

PIANISTES

Ellina AKIMOVA

Musicienne russe et française, compositeur, pianiste à l’École du ballet de l’Opéra de Paris, après avoir exercé, à Moscou, au Bolchoï et à l’École-studio Moïsseïev, auparavant à l’Opéra de Bakou, Ellina Akimova dirige la collection musicale La Danse accompagnée. Elle a réalisé des études supérieures de piano et de musicologie en Azerbaïdjan.

En 2012, au palais Garnier, Elisabeth Platel remonte le ballet Variations de Violette Verdy, marraine du stage international de Pont l’Abbé, dont la musique Variations sur un thème de Paganini, de J. Brahms, est interprétée en soliste par Ellina Akimova. Elle participe régulièrement au stage créé par Annik Coatalen où se retrouve cette ouverture aux différents pays de grande tradition académique autant qu’un vrai enracinement breton.

Yves PIGNOT

Compositeur français ayant fait ses études musicales au Brésil, Yves Pignot accompagne régulièrement les cours de danse du Conservatoire de Brest utilisant une palette instrumentale très variée comprenant le piano, des percussions et l’accordéon.

Plusieurs de ses compositions sont éditées chez http://www.egge-verlag.de : œuvres orchestrales, quatuors d’anches , trios d’anches, pièces pour piano et clarinette, hautbois, basson, saxophone… En 2014 à Caen et en 2016 à Brest, le « Concours national jeunes vents bassons » a choisi des pièces d’ Yves Pignot dans son programme, « Chanson tropicale » et « S’étirant sur une plage ensoleillée » reflétant bien l’influence brésilienne dans son œuvre.