Les Professeurs

 

Cliquez sur les repères pour voir les CV des professeurs

CLASSIQUE

Sylvie ANDREOTTI

Danseuse professionnelle et soliste au théâtre d’Oldenburg en Allemagne, Sylvie Andreotti est formée en danse classique et en danse de caractère à l’école d’Elena et Titus Pomsar à Marseille. Très jeune elle accède à la scène en faisant partie du Ballet Théâtre pour Enfants de Marseille puis, plus tard, pour le Ballet Théâtre de Marseille.

De retour en France, elle continue sa carrière d’artiste chorégraphique puis choisit de se consacrer à la transmission de la danse classique. Elle prolonge sa recherche sur les plans artistique et pédagogique en croisant les pratiques telles que la musique, les arts martiaux et la philosophie. Professeur diplômé d’état, elle enseigne à l’école municipale de la ville du Rove et forme à la pédagogie de la danse classique pour le diplôme d’état au centre de formation « Les studios du cours » à Marseille.

Hervé DIRMANN

Classes Garçons

Hervé Dirmann entre au Conservatoire de Nancy à 16 ans, puis au Conservatoire de Paris. Parallèlement il suit l’enseignement de Solange Golovine, ce qui lui permet d’être admis sur audition dans le corps de ballet de l’Opéra de Paris à l’âge de 18 ans.

En 1984, il est promu Sujet sous la direction de Rudolf Noureev. Puis en 1986, Maurice Béjart l’invite à rejoindre les Ballets du XXe siècle. Cette expérience lui donnera l’opportunité de s’exprimer en tant que soliste dans: Malraux, Light, Le Boléro, Le Sacre du Printemps.

A son retour à l’Opéra de Paris et jusqu’à son départ en 2001, il interprète des rôles de solistes, qui lui permettent de travailler avec de nombreux chorégraphes.

En 2003, il est engagé à l’École supérieure de Danse de Cannes Rosella Hightower, sous la direction artistique de M. Loudières, comme professeur et maître de ballet du Cannes Jeune Ballet.

En 2013, il est engagé comme professeur au Conservatoire National de Région du Grand Avignon. Il enseigne aujourd’hui au CRR d’Annecy.

Monique LOUDIÈRES Étoile du Ballet National de Paris

Niveau supérieur pré-professionnel

Formée à l’école de danse, puis engagée dans le corps de ballet de l’Opéra de Paris à l’âge de 16 ans, Monique LOUDIÈRES est choisie par Rudolf Noureev en 1981, pour interpréter « Kitri » dans sa production de Don Quichotte.

Rosella Hightower, alors Directrice de la Danse, la nomme Danseuse Étoile en 1982.

Dès lors, elle danse tout le répertoire classique et néo-classique, avec une prédilection pour les grandes héroïnes dramatiques des ballets: Gisèle, Roméo et Juliette, Manon, Notre Dame de Paris, Eugène Onégine.

Elle interprète les oeuvres de grands chorégraphes tels que: J. Robbins, A. Ailey, G. Balanchine, M. Béjart, J. Neumeier, S. Lifar, J. Kylian, P. Taylor, R. Petit, K. Mac Millan, M. Graham, T. Tharp, W. Forsythe et « Gisèle » de Mats Ek. Elle aborde également le répertoire contemporain avec D. Larrieu, C. Bastin, J. Bouvier, R. Obadia, N. Christie, B. Li.

Elle est l’Étoile invitée de nombreuses compagnies: Boston Ballet, Scala de Milan, Ballet de Stuttgart, Staatsoper de Berlin, Sadler’Wells Royal Ballet, Tokyo Ballet, Teatro Colon de Buenos Aires, festival de la Havane…

En 1993, le ministère de la culture lui décerne le Grand Prix National de la Danse et la nomme Commandeur des Arts et Lettres en 1996.

Après avoir bénéficié de l’enseignement de grands maîtres tels que Y. Brieux, Y. Chauviré, P. Lacotte, V. Verdy et R. Noureev, Monique Loudières a manifesté le désir de transmettre son expérience aux nouvelles générations de danseurs. Elle devient professeur et répétitrice pour le prix de Lausanne, Europa Danse, l’Opéra de Paris et les CNSMD de Paris et de Lyon.

De 2001 à 2008, elle est Directrice Artistique et Pédagogique de l’ÉCOLE SUPÉRIEURE de DANSE de CANNES Rosella Hightower.

En 2003, elle est invitée à l’Opéra de Paris pour la soirée en hommage à Rudolf Noureev, puis à Tokyo avec M. Legris. Elle répond à nouveau à l’invitation du public japonais en 2004 et en 2007 pour interpréter des duos avec L. Hilaire et M. Legris.

En novembre 2007, elle crée sa propre version du ballet GISELLE avec le Cannes Jeune Ballet et les Ballets de Nice et d’Avignon.

Depuis son départ de l’ESDC en décembre 2008, elle répond aux invitations des écoles et compagnies professionnelles pour l’enseignement, la transmission et le coaching: RUDRA BÉJART, JEUNE BALLET DE HAMBOURG, ACADÉMIE NATIONALE DE DANSE AMSTERDAM, ÉCOLE DU BALLET D’ANVERS, ACADÉMIE SCALA DE MILAN, ÉCOLE DU BALLET DE HAMBOURG, ÉCOLE DU BALLET NATIONAL du CANADA, ÉCOLE JOHN CRANKO STUTTGART, ROYAL BALLET SCHOOL LONDRES, SAN FRANCISCO BALLET SCHOOL, BÉJART BALLET LAUSANNE, BALLET DE BALE, BALLET D’EUROPE, BALLET DE LEIPZIG, BALLET DE MUNICH, BALLET DE MONTE CARLO, BALLET NATIONAL du CANADA TORONTO, BALLET DE L’OPÉRA NATIONAL DE PARIS, BALLET DE LA SCALA DE MILAN, BALLET DU CAPITOLE TOULOUSE, BALLET DE L’OPÉRA NATIONAL DU RHIN, ROYAL BALLET LONDRES, ROYAL BALLET DES FLANDRES, BALLET DE L’OPÉRA NATIONAL DE VIENNE, BOSTON BALLET, AUSTRALIAN BALLET, GRANDS BALLETS CANADIENS MONTRÉAL, HOUSTON BALLET, DANISH ROYAL BALLET, OPÉRA NATIONAL DE BUCAREST, MONACO DANCE FORUM, CENTRE NATIONAL DE LA DANSE PARIS.

En 2009, elle reçoit un Prix pour la Carrière au Festival de Danse de Barletta (Italie) et en 2017 lors des rencontres internationales de danse « Europa in dansa » à Rome.

En décembre 2009, elle interprète un solo dans la création « stand alone zone » de la compagnie Castafiore à Cannes et Grasse.

En 2010, elle danse « La Pavane du Maure » de J. Limon avec Kader Belarbi et le Ballet du Capitole de Toulouse, « Trace avec moi » création de, et avec J.C Gil à Martigues, « Les Funambules » création de T. Vincent, à Grasse et à Nice, dans laquelle elle fait ses début en tant qu’actrice.

Depuis juillet 2013 elle est Directrice Artistique du Stage International relié au festival « Les étés de la Danse » à Paris.

En août 2015, au Japon, elle interprète Lady Capulet dans a version de « Roméo et Juliette » de Fabrice Bourgeois.

Elle est élevée au rang d’Officier dans l’Ordre du Mérite National.


Marie-Josée REDONT

École de l’Opéra National de Paris

Elève de Maître Yves BRIEUX USTARITZ, Christiane VAUSSARD et d’YVETTE CHAUVIRE Sujet de l’Opéra national de Paris, professeur à l’Ecole de l’Opéra national de Paris, auteur, conférencière et Présidente de la société REDONDANSE.
Membre de l’Association Française des Maîtres de Danse Classique ( AFMDC)

Sélectionnée par Harald LANDER, elle entre en 1961 à l’Ecole de danse au sein de laquelle elle participera à de nombreux ouvrages lyriques, chorégraphiques, émissions de télévision et aux prestigieux galas internationaux de cette période: bal des débutantes, galas de l’Union des Artistes.

Elle intègre la compagnie en 1969 à l’âge de 16 ans 1/2

Participant à toutes les créations et tournées internationales, elle fut de nombreuses fois choisie, de part sa personnalité et son tempérament, par les plus grands chorégraphes de ces années-là : La Soliste de la Danse Espagnole du Lac des Cygnes de BOURMEISTER
La Fée Gaieté de La Belle au Bois Dormant d’Alicia ALONSO

La Princesse Florine du 3e acte de ce même ballet de Rosella HIGHTOWER La Fée Moutarde du Songe d’une nuit d’été de John NEUMEIER
La Maîtresse du Sacre du Printemps de Paul TAYLOR
Adagietto d’Oscar ARAIZ pas de deux de solistes avec Jean-Yves LORMEAU La Petite Fille des Danses Polovtsiennes du Prince Igor, rôle d’Irina GRJEBINA Et terminera sa carrière par la création mondiale du ballet baroque :

« Quelques Pas Graves de Lulli » dont elle fut répétitrice, responsable artistique pour les tournées de Vienne et des Etats-Unis et partenaire de Rudolph NOUREEV dans la chorégraphie de Francine LANCELOT.
Sa grande connaissance des styles l’amènera à participer aux conférences de Serge LIFAR à la Sorbonne, et à tourner pour l’association TERPSYCHORE le pas de deux final aux côtés de Georges PILETTA ainsi que la variation du rôle titre de son ballet « LES MIRAGES » sous la direction d’Yvette CHAUVIRE créatrice du rôle; film se trouvant désormais au Centre National de la Danse.

Elle interprètera pour Jacques NAMON (Premier Danseur de l’Opéra de Paris) et son groupe « Les Danseurs de l’Opéra de Paris » les plus fameux pas de deux du répertoire ainsi que de nombreuses créations. De même pour Alain MARTY, Sujet, ayant été à l’origine de la naissance des fameuses soirées des Jeunes Chorégraphes de cette prestigieuse maison pour qui, trente ans durant, elle dansera et réalisera quelques chorégraphies à sa demande.

Après sa rencontre avec Francine LANCELOT, elle étudiera trois années consécutives le Système Français d’Ecriture du Mouvement Pierre CONTE, ainsi que son admirable analyse, auprès de Michelle NADAL, ce qui lui permettra d’intégrer en tant que professeur de Solfège Corporel et de danse classique la nouvelle école de danse dirigée par Claude BESSY.


Ainsi, désireuse de transmettre aux jeunes générations la grande tradition de notre Ecole Française et de partager l’expérience acquise auprès de ses grands Maîtres, elle mit fin à sa carrière de danseuse à trente quatre ans en 1987.

Depuis lors, elle sera toujours en contact avec de grands pédagogues (notamment Roger TULLY en Angleterre ) ne cessant d’approfondir ses connaissances théâtrales, musicales ( système de pédagogie active musique-mouvement CARL ORFF) et anatomiques. 
Sa rencontre avec le docteur Olivier TROISIER, médecin-chef du service de rééducation fonctionnelle de l’hôpital Foch de Suresnes l’enrichira trente ans durant dans ce domaine, ce qui aboutira à la parution du livre « Education Vertébrale-Verrouillage-déverrouillage » aux Editions MASSON en 2000 en tant que co-auteur.

De nombreuses conférences suivront. Elle aidera l’association AUGUSTE VESTRIS dans ses grandes reconstitutions des « Leçons de Maîtres » au centre du Marais pour la célébration du centenaire des ballets russes ce qui l’amènera à organiser un séminaire à Montauban à cette occasion ainsi que la venue du célèbre professeur anglais Roger TULLY pour un stage – démonstrations et dédicace de son livre : « Prémices Du Geste Dansant » au cours du festival de danse de 2009.

2011, hommage à son Maître Yves BRIEUX USTARITZ pour l’AFMDC et classe avec Guy VAREILHES, élève et ancien Inspecteur Principal de la Danse au Ministère.
Rome 2013, célébration de Gustave RICAUX ( le Maître de son Maître, pédagogue parmi les pédagogues de notre maison dont les élèves furent notamment Serge PERETTI, Pierre LACOTTE, Raymond FRANCHETTI)

2014 création de sa société REDONDANSE à l’intérieur de laquelle elle promeut et défend la grande tradition théâtrale de notre Ecole Française ainsi que l’incroyable richesse de son langage chorégraphique par des stages événementiels dédiés à cette fin.
2015 assistante de Doug FULLINGTON ( Directeur des programmes pédagogiques et assistant au Directeur artistique, Pacifique Northwest Ballet) pour un événement autour de Marius PETIPA et de l’écriture STEPANOV en collaboration avec l’association AUGUSTE VESTRIS pour des reconstitutions de variation du répertoire de La Belle au Bois Dormant.
2019 invitée à la Réunion pour un stage-démonstration et conférence autour de NOVERRE pour la journée internationale de la danse du 29 avril.
Pour célébrer les 350 ans de la création de l’Académie Royale de Musique, elle organise la venue de Gilbert MAYER à Montauban pour sa conférence sur L’ECOLE FRANÇAISE sa tradition, son évolution technique et esthétique dans l’histoire du ballet le 16 Novembre.
2020 Malgré le confinement, l’annulation de bons nombres d’évènements chorégraphiques et de stages internationaux, elle fera venir Pierre DARDE à Vannes à l’occasion d’un séminaire de découverte autour de ses recherches et de son travail sur BOURNONVILLE et SAINT LÉON. Tandis qu’elle approfondissait le travail de vivacité et de rapidité de Christiane VAUSSART, c’est Bruce TAYLOR qui clôturera ces journées intenses d’émotions.
2021 Régulièrement invitée à l’étranger, elle participe à l’INTERNATIONAL SUMMER INTENSIVE PROGRAMME de Riccione en Italie en collaboration avec l’YAGP.
Faisant partie de toutes les grandes manifestations pédagogiques au sein de l’Ecole de Danse, ainsi que de nombreuses fois pour l’AFMDC, elle prépare actuellement son deuxième livre à la demande de nombreux professionnels de la danse.

MODERN’JAZZ

Pascal LOUSSOUARN

Chorégraphe, danseur et professeur international.

Assistant-chorégraphe et répétiteur au sein de la Compagnie ChoréOnyx – Bruce TAYLOR depuis 2001.

Danseur dans les compagnies de Santiago Sempere et le Groupe le Chiendent – Sandrine Bonnet.

Il a enseigne au Centre du Marais (Paris) et dans les Écoles de Formation au Diplôme d’État telles que : IDFP Kim Kan, Studio Harmonic à Paris.

Professeur invité au PSPBB de Paris ( Pôle d’enseignement Supérieur en danse Jazz).

Inervenant dans les Écoles e Formation  » Ausbildung » du Studio Move On à Vienne et responsable de la pédagogie en jazz à Performance à Vienne et Linz (Autriche).

Formateur de formateurs : entraînement régulier du danseur (Pays de Loire et Yvelines).

Professeur invité lors de stages internationaux (Danemark, Belgique, Autriche, Suisse, Italie….)

Bruce TAYLOR

Originaire de New York où il suit notamment les formations de l’Alvin Ailey American Center, de la Martha Graham School et du Dance Theatre of Harlem, Bruce Taylor prend également des cours auprès de Pauline Köner, Bella lewitsky, Walter Nicks, Jocelyn Lorenz.

Il danse dans de nombreuses compagnies avant de se lancer dans la chorégraphie.

Aux États-Unis, il est d’abord interprète pour Agnès DeMille, Bella Lewitzky, Walter Nicks, Elisa Monte et George Faison. En France, il danse dans les compagnies de Peter Goss et de Rheda.

Il se produit également dans divers shows télévisés et comédies musicales ( The Wiz, Evita, A long way to Boston, Reggae)

Professeur international, Bruce Taylor est aujourd’hui formateur à l’école de danse de l’Opéra national de Paris et l’IFPRO Rick Odums.

Il dirige par ailleurs sa propre compagnie, ChoréoOnyx, pour laquelle il signe plus de vingt pièces chorégraphiques où se mêlent modern’jazz et influences actuelles, poésie et humour.

Il a chorégraphié plus de 30 pièces pour d’autres compagnies, françaises notamment celles de Bruno Agati, Rick Odums et Anne-Marie Porras et internationales: Free Art Dance de Belgique – Djazzex en hollande – Bralen Dance teater de bratislava etc.  

Le jazz de Bruce Taylor est ouvert aux mélanges des styles : de la technique du moderne en passant par les rythmes du swing, sa danse est pleine de sensibilité et de délicatesse.

Pour Bruce Taylor, le mot-clé de la danse est le mouvement: La danse est le mouvement dans l’espace, dans un temps donné. Le mouvement devient l’expression de la vie.

CONTEMPORAIN

Marie-Laure FAUDUET

Marie-Laure Fauduet débute son apprentissage au Conservatoire d’Avignon en danse classique et s’oriente vers la danse contemporaine auprès de Nana Gleason, puis Bertrand Papillon et Nicole Claire Perreau. Sa formation s’enrichit au contact de chorégraphes tels que Rui Horta, Ramon Oller, Martin Kravitz ou Bud Blumenthal.

Interprète dans différentes compagnies, plusieurs années dans la compagnie ChoréOnyx de Bruce Taylor, elle élabore et participe par la suite à une série de projets plus expérimentaux croisant les arts et questionnant le corps du danseur dans un engagement « performatif ».

Pour approfondir ses recherches, elle suit une année de formation universitaire DU Art Danse Performance à Besançon auprès d’Aurore Després et Pauline Chevalier, au contact d’intervenants tels que Mark Tompkins, Martha Moore, Loïc Touzé….

C’est en 2009 qu’elle rencontre le travail de répertoire de la chorégraphe Trisha Brown, ce qui va fortement influencer son orientation pédagogique et artistique, vers la technique release notamment. Elle décide de se former de manière plus intensive auprès de la Trisha Brown Dance Company à New York, à Paris, avec Tamar Riewe, Keith Tompson, Cori Olinghouse, démarche qu’elle poursuit depuis régulièrement à Vienne en Autriche auprès de Shelley Tenter, en technique FM Alexander également.

Dans une volonté de réinvestir toutes ses expériences traversées depuis l’obtention du diplôme d’État en 2000, elle s’engage dans la formation au certificat d’aptitude au CNSMD de Lyon et obtient le CA en danse contemporaine en 2015.

Elle signe actuellement au CRR de Nice et travaille sur différents projets chorégraphiques dont plusieurs en collaboration créative et musicale avec Sarah Procissi: Samo 2019, Terra Nova.

COMÉDIE MUSICALE

Betty LOPATA

Formée à l’IFP Rick Odums, Betty Lopata obtient le diplôme d’Etat de professeur de danse jazz en 2010. Elle est passionnée de pédagogie et n’a de cesse de se former tout au long de sa carrière: diplôme d’Etat de professeur de danse contemporaine en 2013 (Ecole Choreia), licence puis master 1de Sciences de l’Education en 2019 et 2022 (Paris Descartes). Au cours de sa formation, elle danse dans les créations chorégraphiques au sein du Jeune Ballet Jazz, dirigé par Rick Odums et du Moderne Danse Ensemble, dirigé par Pasqualina Noel. Plus récemment, elle entre dans la Cie Brea(th)ing de Malory Hanriot.

Betty Lopata enseigne actuellement au Conservatoire de Vanves (92) où elle a en charge le cursus danse jazz, les classes d’Eveil et Initiation. Elle y coordonne aussi les classes « projet comédie musicale »: chaque année, une promotion de 30 élèves performent en chant, danse et théâtre, accompagnés de musiciens live autour des thèmes « Mamma Mia » (adaptation), « Jackson Story », « Mary Poppins » (adaptation), « Jazz à Broadway », « I love Paris », « Le Roi Lion » (adaptation). Après avoir enseigné pendant plus de 10 ans aux enfants et adolescents à l’école Rick Odums (Paris 9), elle ouvre des classes à l’Académie des Arts Chorégraphiques (Paris 18) en 2021. Elle participe activement à la vie pédagogique de ces deux structures où elle organise des stages et développe des projets artistiques transversaux ou ciblés sur la danse.

En parallèle de son métier de professeur, Betty Lopata a aussi une activité de chorégraphe, puisqu’elle a créé en 2013 la Cie No Name, avec laquelle elle monte deux pièces chorégraphiques: « Page Blanche » et «A la sève de palmier j’écrirai mon nom». Elle assiste la réalisatrice Yseult Le Goarnig à la chorégraphie de son court-métrage «  Why The Robots », sorti en 2019, primé en 2020 au festival « Tokyo Cinemasters » au Japon.

PIANISTES

Ellina AKIMOVA

Musicienne russe et française, compositeur, pianiste à l’École du ballet de l’Opéra de Paris, après avoir exercé, à Moscou, au Bolchoï et à l’École-studio Moïsseïev, auparavant à l’Opéra de Bakou, Ellina Akimova dirige la collection musicale La Danse accompagnée. Elle a réalisé des études supérieures de piano et de musicologie en Azerbaïdjan.

En 2012, au palais Garnier, Elisabeth Platel remonte le ballet Variations de Violette Verdy, marraine du stage international de Pont l’Abbé, dont la musique Variations sur un thème de Paganini, de J. Brahms, est interprétée en soliste par Ellina Akimova. Elle participe régulièrement au stage créé par Annik Coatalen où se retrouve cette ouverture aux différents pays de grande tradition académique autant qu’un vrai enracinement breton.

Philippe CAVAGNAT

Pianiste de formation (Conservatoire national Supérieur de Musique à Paris), Philippe s’est spécialisé dans l’accompagnement de la danse classique. Il accompagne notamment les cours à l’école de l’Opéra de Paris, dans les centres privés (école de danse du Marais, Goubé, Académie Internationale de Danse ou Studio Harmonic) ainsi que des conservatoires de la région parisienne.

Au cours de sa carrière, Philippe s’est notamment produit au Musée d’Orsay, à la salle Cortot, au festival de la roque d’Anthéron et à l’étranger (Allemagne, Belgique, Italie).

%d blogueurs aiment cette page :